Biographie

Aujourd’hui (avant décembre 2019… Biographie à mettre à jour!), doctorant dans l’équipe Flowers de Inria-BSO, j’ai effectué un parcours mettant la pluridisciplinarité au centre de ma formation.

Après une licence MIASHS (mathématiques et informatique appliquées aux sciences humaines et sociales) à l’université de Bordeaux, j’ai obtenu le MASTER « sciences cognitives et ergonomie  ». La spécialisation « sciences cognitives : handicap et technologie de la santé » qu’ils proposaient, m’a permis d’apprendre à adapter les technologies et leurs interfaces aux besoins particuliers de chaque individu en fonction de ses capacités motrices et intellectuelles.

Actuellement je travaille sur le projet Poppy Éducation, en collaboration avec le projet Persévérons. Ces projets partagent l’objectif pratique d’introduire la robotique de façon durable et efficiente dans les établissements scolaires français. L’objectif de recherche est de mettre en évidence les différents facteurs et déterminants qui influent sur la motivation des élèves à s’engager, s’investir et persévérer dans une tâche ou un projet intégrant de la programmation et de la robotique ainsi que toutes les disciplines qu’elles impliquent (maths, physique, anglais, français, svt, etc).

Grâce à toute une communauté, et l’équipe d’Inria, nous pouvons proposer aux enseignants un kit complet clé en main: le kit Poppy ErgoJr. Il permet aux élèves de découvrir un objet robotique tangible proposant un objectif clair et engageant mettant en jeux les rudiments de la programmation via Snap! (éditeur en ligne) et ipython notebook.

Évaluer ces nouvelles pratiques, ces nouveaux outils, à travers de nombreux prismes et avec de nombreuses variantes, nous permettra de mettre en lumière la complexité de la construction du savoir chez l’élève et quel levier nous pouvons utiliser pour faciliter cette construction.

Savoir si les objets technologiques, souvent présentés comme re-motivants ont un réel impact sur l’engagement et la persévérance des élèves ; savoir si l’intégration des sciences du numérique dans l’ensemble des programmes scolaires a permis de recentrer les représentations qu’ont les élèves des objets technologiques comme les robots ou les IA de la science fiction vers la réalité ; savoir si l’usage de ces outils technologiques ont modifié la forme et / ou le fond des séquences pédagogiques proposées par l’enseignant ; savoir si la forme de ces outils, les ressources qui l’accompagnent et la façon dont ils sont introduits, ont un impact sur la signifiance des points précédemment cités ; sont une partie des questions que je souhaite aborder durant ma thèse.